AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Jenv Œankhôr (1578-1615) [Amirale]

avatar
Archiviste
Admin
Vieux sénile

Messages : 2375
Equipage : Les Vieux Croutons

Mar 20 Nov 2012 - 12:11

Jenv Œankhôr
Amiral défunte.

(1578-1615)

Née d’une des familles nobles de Drum, Jenv est parmi les figures les plus précoces de sa génération. Service entamé à dix-sept ans avant même sa majorité, major inatteignable de sa promotion de l’école des officiers, elle atteint dès 1600 le grade de lieutenant-colonel, qu’elle ne garde pas longtemps. Colonel en 1602, Commodore brièvement puis contre-amirale dès 1603 elle quitte le service actif après une victoire sur le lieutenant du prédécesseur de Ravrak dans le nouveau-monde, et devient contre-amirale. Désireuse de prouver au monde que la justice n’est pas un vain mot et que la marine peut être irréprochable, elle embrasse la carrière de juge militaire et dirige cour martiale sur cour martiale, menant notamment des procès pour corruption de militaires, mais pas que. En 1604 d’ailleurs, au cours d’une enquête sur les Blues, elle a une liaison bien évidemment secrète avec le caporal Tahgel, tout juste blanchi d’une affaire dont elle s’est occupée.

En 1610, déçue par l’attentisme de ses pairs et la crasse retournée pendant son mandat, et malgré l’incompréhension de ses proches qui ne voient pas pourquoi elle ne se satisfait pas d’une position aussi prestigieuse et tranquille, elle retourne sur le terrain à la tête d’un équipage qui l’amène à côtoyer régulièrement le colonel d’élite Vlat Flermet. Le couple se marie la même année pour mieux que le soufflé retombe juste après. Ils n’auront jamais d’enfant, ne vivront que peu ensemble. En 1614 elle est nommée amiral, c’est le faîte de sa carrière et elle n’en profitera que peu. En 1615, elle est brutalement arrêtée dans sa course folle par un accident aux portes de navigation aux portes du Nouveau Monde. Son mari ramène son corps sans vie au péril de sa vie et la cérémonie de crémation a lieu sur un îlot de Calm Belt qui vire au drame. Malgré la cohorte de personnalités présentes, le colonel Tahgel, qu’elle avait revu au cours de l’année à Marie-Joa, tue son mari et s’enfuit, disparaissant dans la mer. C'est Shiro Fuuryuko qui succède à son poste.

Sous les dehors de cette version officielle se cache une autre histoire, dont seuls sont au courant l’amiral Sentomaru, le commandeur suprême des armées, le Major, sa sœur cadette la colonel d’élite Lydia Œankhôr (la Dame Blanche) et les personnes en charge de la mission à l’époque (l’agent Red et ses supérieurs du Cipher Pol). Sous le pseudonyme Amiudake et par le biais de son mari, l’amirale depuis son poste supérieurement stratégique faisait passer depuis sa nomination des informations à une cellule révolutionnaire implantée au cœur même de la capitale et démantelée peu avant sa mort. Son mari ainsi que le colonel Tahgel avaient découvert par hasard la chose peu avant le trépas du premier, et ce serait Flermet qui l’aurait tuée, elle, selon les dires du second. On ne saura probablement jamais ni la vérité sur cette affaire ni les motivations de l’amiral.
Créateur du PNJ : Tahar Tahgel
Voir le profil de l'utilisateur
Page 1 sur 1