AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 Parisse : Les Patriotes de Parisse
avatar
Archiviste
Admin
Vieux sénile

Messages : 2367
Equipage : Les Vieux Croutons

Lun 2 Nov 2015 - 10:58


Les Patriotes de Parisse




A toi l'explorateur venu des océans, bienvenue sur le Royaume millénaire de Parrisse ! Grande puissance du Nouveau Monde, ce havre de paix offre à chacun, un brin de dépaysement. Que vous soyez un amoureux transi, un érudit libraire, un curieux du folklore ou un touriste de Wano, vous trouverez tout ce qu'il faut à Parrisse, la ville Lumière ! Oubliez cette épaisse couche de charbon qui obstrue notre atmosphère et régalez vous de notre Histoire faites de sang et de larmes, de comédies musicales et de théâtres. Venez admirer nos froufrous et notre architecture. Venez supporter notre équipe de BOOMBALL, la plus titré au monde. Venez faire des folies ! Venez... Tout simplement !





Dernière édition par Archiviste le Lun 3 Juil 2017 - 20:41, édité 2 fois
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Archiviste
Admin
Vieux sénile

Messages : 2367
Equipage : Les Vieux Croutons

Lun 2 Nov 2015 - 11:00


Patrice Girac
Roi de Parisse
Homme le plus endetté du monde




Ben alors, on n'attend pas Patrice ?

Quand on le connaît, Patrice c'est un gars assez chouette avec le cœur sur la main et une foi colossale envers son pays et ceux qui le guident. Ceux qui le guident, oui, car Patrice, à défaut d'être roi, n'est toutefois pas un véritable dirigeant. Mené à la baguette par sa femme, son fils, sa fille et même son chien, le bonhomme a l'avantage d'être serviable mais l'inconvénient de l'être un peu trop. Il cède à tous les caprices de sa famille, de ses amis et même de l'Assemblée, persuadé à chaque fois de faire le bon choix.

Sa famille, parlons en. A l'origine, les Girac étaient parmi les nobles les plus aisés de tout Parisse, propriétaires d'un bon nombre d'usines et de magasins vendant des toilettes - un objet inestimable dans le quotidien des Parissois. Mais à force de répondre aux moindres doléances et de laisser l'argent lui filer entre les doigts, le bonhomme a fini par mettre la clé sous la porte et devenir le Roi le plus endetté au monde.

Aujourd'hui la famille Girac vit, certes, dans un palais royal avec un mode de vie royal. Cependant tout cela est basé sur l'argent du pays, du gouvernement : celui du contribuable. Un secret pas très bien caché que certains savent, que d'autres réprouvent et que d'autres, enfin, envisagent de combattre. Ceux-là même que l'on nomme ailleurs "révolutionnaires" mais ici que l'on appelle les "Dissidents", les "Syndicalistes" ou encore les "Insurgés".



Niveau évalué :
Dorikis : 5
PP : -100
PI : 400
DETTE : 10.000.000.000 Berries
Localisation : Parisse
Créateur du PNJ : A. Sweetsong

Habiletés/Pouvoirs :
Naïf, généreux et beaucoup trop gentil.


Dernière édition par Archiviste le Dim 26 Fév 2017 - 13:46, édité 1 fois
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Archiviste
Admin
Vieux sénile

Messages : 2367
Equipage : Les Vieux Croutons

Lun 2 Nov 2015 - 11:01


Hubert Rabeau
Patron du Pigeon Volant
Grand Chambellan




J'ai participé à tellement de batailles et pourtant...
...c'est en cuisinant que j'ai compris ce qu'était la peur de mourir.

Vieux soldat, vieux officier, Grand Chambellan décoré de partout, de la tête jusqu'aux pieds, le bonhomme a depuis longtemps pris sa retraite pour passer le restant de sa vie dans la cuisine de son restaurant à mitonner de bons petits plats. Hubert a tout vécu, tout vu et probablement failli mourir plusieurs fois, pourtant ce qu'il se passe au Pigeon Volant est probablement la plus grosse énigme de sa vie : depuis que le vieil homme s'est découvert une passion pour la mise en contact d'aliments divers et d’ustensiles de cuisine, cela a mis du piment dans sa soupe.

C'est près d'une centaine de fois en quatre ans que le cuisinier a failli mourir par la lame d'un couteau, d'un hachoir, par la chute d'une casserole ou d'un wok ou encore par électrocution voire même combustion spontanée. Et pourtant à chaque fois le bonhomme en a réchappé de justesse avec des plats toujours plus succulents à présenter à ses clients. On ne sait pas, personne ne sait. Ce qu'il fait est dangereux mais ça lui plaît et en plus c'est bon. A savoir qu'en plus de ça, le gusse n'a jamais pris un seul cours de cuisine de sa vie. Si bien que sur la porte de la cuisine du restaurant figure un écriteau disant "A vous qui entrez, préparez-vous à ne rien comprendre et mettez un casque on sait jamais."

Pédagogue et de bon conseil, Hubert accueille souvent la famille royale sur son dirigeable où il essaye de renseigner au mieux son Roi sur les controverses actuelles. Ainsi qu'une bonne partie des membres de l'Assemblée, d'ailleurs.



Niveau évalué :
Dorikis : 4000
PP : 400
PI : 200
Localisation : Parisse
Créateur du PNJ : A. Sweetsong

Habiletés/Pouvoirs :
Le bonhomme a de bons restes. D'ailleurs l'approcher alors qu'il tient un couteau de cuisine témoignerait d'une tentative de suicide.


Dernière édition par Archiviste le Dim 26 Fév 2017 - 13:46, édité 1 fois
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Archiviste
Admin
Vieux sénile

Messages : 2367
Equipage : Les Vieux Croutons

Lun 2 Nov 2015 - 11:01


Bernardette Girac
Princesse de Parisse
Leader du Parti Révolutionnaire




Dis, Papa, je peux t'emprunter un peu d'argent ?
C'est pour... pour m'acheter une nouvelle robe, hein ? Voilà.

Une princesse tout ce qu'il y a de plus princesse. Belle, digne, bien vêtue avec un sens du standing à toute épreuve. Une demoiselle comme on en fait plus, c'est ce que laisse apparaître la jeune Bernardette dont l'esthétique du prénom ne suit malheureusement pas celui de son corps. Ainsi elle préfère des diminutifs, voire même des surnoms lorsque l'on s'adresse à Elle. Oui, car "Elle" est l'un de ses surnoms favoris, sans raison apparente. Enfin, loin devant "Bebe", "Beber" et "Nenette". Non, finalement ce n'est peut-être pas si déconnant.

Comme toute petite noble, fille de nobles, petite-fille de nobles et arrière-petite-fille de nobles, Elle est dépensière. Pour bien s'habiller, il faut avoir une garde-robe exemplaire. Pour conserver la ligne il faut manger équilibré et biologique. Pour plaire à ses prétendants... il faut sortir le soir. Bref, depuis son plus jeune âge, Nenette est pourrie gâtée. Avec le père qu'elle a en sus, il lui suffit de débuter une phrase pour demander quelque chose et elle l'a dans la seconde qui suit. Et si cela va faire pas mal d'années que la jeune femme sait d'où vient l'argent qui lui sert à aller au bal, elle semble pourtant n'en avoir cure et continue à profiter de son train de vie princier.

Elle est, en sommes, le trou qui vient garnir les paumes brûlées par l'argent de son père.

Sauf que voilà : si l'on creuse un peu, on se rend compte que les bals, cela va faire des lustres que Nenette n'en a pas fréquentés. Que sa garde-robe n'a pas bougé depuis des années, qu'elle en vient parfois à se plaindre d'avoir des vêtements trop petits. Et que ses prétendants, elle ne les voit tout bonnement jamais. Des fois d'autres aristocrates viennent se plaindre auprès de ses parents de ne jamais la voir lors des soirées mondaines et ceux-ci de leur répondre qu'elle a toujours un imprévu... dans une autre soirée mondaine. Bref la princesse est cachotière...

...d'autant plus qu'elle n'est pas véritablement la princesse que tout le monde croit, mais en réalité la figure emblématique de la révolution sur l'île. Car on sait qu'il s'agit d'une personne influente, personne n'irait toutefois se méfier d'un membre de la famille royale. Personne n'irait même jusqu'à suspecter les soubassements du palais d'accueillir autant de soldats de la révolution. Des hommes à la solde de la princesse, en partie entretenus par l'argent qu'elle soutire à ses parents... lui-même soutiré aux caisses de l'état. Et bien sûr il faut que cela cesse... mais toute révolution vient malheureusement avec un prix. Un prix que la révolution remboursera une fois la famille royale et le gouvernement destitués. Pacifiquement, cela va de soi.

Enfin, tout cela est sur le point de changer. En effet l'alliance de la Révolution avec les Dissidents, le Syndicat et l'Insurrection promet un vent de révolte couronné de succès. Un vent que même le Gouvernement Mondial ne saurait stopper à temps, maintenant que la machine est en marche... et que les soldats n'ont plus qu'à prendre la famille royale en otage pour faire tomber les armes de tous les gardes armés du pays.



Niveau évalué :
Dorikis : 3000
PP : 200
PI : 400
EMPRUNT : 8.000.000.000 Berries
Localisation : Parisse
Créateur du PNJ : A. Sweetsong

Habiletés/Pouvoirs :
Belle, très belle. Et très noble aussi. Et très digne, ça oui, digne comme pas deux dis donc.
Et aussi très dangereuse grâce à son Haki de l'Observation.


Dernière édition par Archiviste le Lun 20 Mar 2017 - 15:11, édité 3 fois
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Archiviste
Admin
Vieux sénile

Messages : 2367
Equipage : Les Vieux Croutons

Dim 14 Fév 2016 - 10:58


Paul St. Grégoire, "PSG"
Amateur d'armures et Chef des Dissidents




UNE ARMÉE C'EST AVANT TOUT UN CRI DE GUERRE :
POOO POLO POPOPOOO POOOOOO !!

Dissident jusqu'à la moelle, "PSG" est le fils d'un bonhomme de la Campagne et d'une ouvrière de la Métropole. Il est issu de ce que le peuple Parissois redoute le plus : un mélange des classes ; ce qui explique son engagement. Un engagement étayé notamment par son parcours : de ses plus jeunes années jusqu'à son entrée dans la révolution locale, le jeune Paul a toujours été mis de côté et considéré comme un moins que rien et un paria par ses camarades, ses collègues et même ses professeurs. Alors qu'à la ville on s'adressait à lui sous le pseudonyme de "péquenaud", à la campagne on l'insultait fréquemment de "peigne-cul". Ce qui, disons le franchement, ne l'a jamais trop aidé à avoir confiance en soi, l'obligeant à s'enfermer dans des bouquins d'histoire retraçant les époques féodales où l'on construisait des châteaux partout.

Depuis, son manque de confiance en soi, PSG l'a vaincu en se revêtant d'une armure qui lui donne l'impression d'être invincible. En plus de cela, grâce à sa cotte de maille rutilante, les gens font désormais attention lorsqu'ils s'adressent à Paul. On ne le traite plus de noms d'oiseaux que dans son dos désormais, ce qui est déjà un sacré progrès selon lui. A force, il a même fini par devenir un symbole pour tous ceux subissant le rejet général et ayant connu les mêmes déboires que lui, ceux qui ont fini par enfin former un regroupement concret sous la bannière des "Dissidents".

Comme l'individu a récemment fait l'objet d'un avis de recherche, il se cache désormais avec ses alliés. Cependant puisque la récompense est directement puisée dans la salle des coffres du gouvernement, inutile de dire que l'Assemblée espère que les recherches dureront encore un petit bout de temps. Après tout, c'est le peuple qui a demandé à voir PSG derrière les barreaux, le gouvernement lui il s'en fout.



Niveau évalué :
Dorikis : 6000
PP : -200
PI : -200
PRIME : 100.000.000 Berries
Localisation : Parisse
Créateur du PNJ : A. Sweetsong

Habiletés/Pouvoirs :
Armure indestructible
Haki de l'Armement
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Archiviste
Admin
Vieux sénile

Messages : 2367
Equipage : Les Vieux Croutons

Dim 26 Fév 2017 - 13:53


Pierre Gabroche
Philosophe du Comté Rochefort
Porte-parole des Insurgés




Je vous écris Mylène, pour dire que je vous aime.
De ne pas m'en vouloir, si je veille tard ce soir.

Intellectuel humaniste et poète originaire de la Campagne, Pierre Gabroche a longtemps été sous-estimé au profit de ses contemporains issus de la métropole. Comme beaucoup de philosophes issus de la Campagne, l'homme s'est longtemps heurté au mur des "classes sociales" définies en fonction des milieux de naissance. Car sous prétexte que l'on naît à la Campagne, on n'aurait pas le droit de réfléchir, mais uniquement celui de travailler la terre, Gabroche a ainsi décidé de faire de cette lutte sa vie. Quand autour de lui beaucoup d'honnêtes professeurs, comptables et notaires se sont vus obligés de choisir une profession plus... salissante, le poète est resté poète et s'est battu pour se faire un nom.

Désormais Pierre et Gabroche sont deux mots qui reviennent fréquemment dans bons nombres de bouches de la Capitale et ses textes sont souvent étudiés dans une bonne partie des écoles de tout le pays. Cependant la problématique demeure et l'humaniste ne compte pas se satisfaire d'une victoire personnelle. Raison pour laquelle il préside désormais l'Insurrection et attend le moment parfait pour faire entendre non pas sa voix, mais celle de tout un peuple que l'on voudrait obliger à rester dans ses carcans.

Comme tout homme s'étant un jour penché sur les idéaux de "justice" et de "liberté", on ne peut pas dire que celui-ci soit favorable à un maintient du Royaume dans le Gouvernement Mondial. Royaume qu'il verrait bien disparaître au profit d'une "République", un terme qu'il utilise soigneusement et rarement puisque son concept ne lui est pas encore assez familier voire fragile. Indubitablement, le cœur du poète a ainsi préféré rejoindre les rangs de la Révolution, même si ce n'est pour combattre l'oppression qu'avec les mots.

Les bons mots peuvent parfois valoir des centaines d'épées.



Niveau évalué :
Dorikis : 10
PP : 200
PI : 0
Localisation : Parisse, Campagne
Créateur du PNJ : A. Sweetsong

Habiletés/Pouvoirs :
Des livres d'histoire et de poésie.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Archiviste
Admin
Vieux sénile

Messages : 2367
Equipage : Les Vieux Croutons

Dim 26 Fév 2017 - 13:53


Louise "Hugo" Barnaud
Ouvrière à l'usine d'armement Gachet
Porte-parole des Syndicalistes




Des hommes on en voit plus beaucoup dans notre métier.
Les fusils, 'disent qu'ils savent juste s'en servir, qu'ils sont pas là pour les bidouiller.

En voilà une qui a eu des armes dans les mains durant toute la moitié de sa vie et que l'on escompterait de ne pas savoir les utiliser, elle est bien bonne. D'autant plus que Louise, c'est pas n'importe quelle bonne femme, c'est une tireuse d'élite. Enfin, c'est la description que vous en feront ses collègues de travail car la ménagère sait rester humble, c'est peut-être même pour cela qu'on l'écoute.

Dans la Capitale, les gens ne savent jamais garder le sang froid et pètent toujours plus haut que leur derche, mais face à Louise, le moins qu'on puisse dire, c'est qu'il n'y a plus grand monde. Les contremaîtres respectent Louise, le grand patron obéit à Louise et même les intellectuels cessent de jacasser en sa présence. Et pourtant Louise n'est juste qu'une riveteuse. Mais elle a toujours le mot juste et sait toujours décanter une situation.

Elle part du postulat de base que les hommes ne sont que des frimeurs, que les femmes se complaisent dans leurs rôles de fanfreluches et ça a le don de remettre les pendules à l'heure à certain. Puis généralement elle diverge sur ce qu'elle pense de la société, de pourquoi les choses fonctionnent mal et les gens finissent étrangement par rejoindre son avis. Car toute ouvrière qu'elle est, la bonne femme sait parfaitement argumenter et synthétiser l'opinion publique. Elle aussi, elle sait écouter.

A l'origine du démenti de la rumeur affirmant que, si tout devenait plus cher, ben c'était à cause des Campagnards, Louise a su rediriger la haine et la frustration des honnêtes travailleurs vers ceux qui s'en mettent plein les fouilles à pas glander grand chose : le gouvernement. Désormais à la tête du grand mouvement nommé le "Syndicat" par les travailleurs, la bonne femme pense bien pouvoir mener une offensive qui saurait, par les mots sinon les poings, redresser un peu cette injustice.

Quant à la raison pour laquelle on l'appelle plus souvent Hugo que Louise ? C'est peut-être car il existe tellement peu d'hommes capables de porter leurs couilles comme elle que ça en fait un modèle pour la gente masculine.

A l'occasion de la révolte qui se prépare, Louise a su entretenir de bons contacts avec son homologue campagnard : Pierre Gabroche. Les deux se rejoignent sur la nécessité de former un front commun et de mettre à la page la ségrégation entre les deux peuples. Ainsi que d'inclure les Dissidents dans leur mouvement, puisqu'en fin de compte, la plupart des Parissois sont en réalité des Dissidents, fils de Dissidents ou petit-fils de Dissidents. Le temps n'est cependant plus aux belles paroles, mais au geste et à la... révolution, comme dirait le leader du Parti.



Niveau évalué :
Dorikis : 800
PP : 250
PI : 0
Localisation : Parisse
Créateur du PNJ : A. Sweetsong

Habiletés/Pouvoirs :
Tout un tas d'outils pour vous taper sur la caboche.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Archiviste
Admin
Vieux sénile

Messages : 2367
Equipage : Les Vieux Croutons

Dim 25 Juin 2017 - 20:54


Jim "Jimmy" Richards
As de la Révolution
Ex-Président de la Vox Dystopia




Mes prédécesseurs se sont battus pour la liberté.
Mais à quoi bon endiguer le mal si l'on ne sait pas quoi faire ensuite ?

Malgré le fait que Jim fasse partie du mouvement révolutionnaire des Arcades, on peut assez facilement remarquer que l'homme n'est pas originaire du pays en lui-même. De fait, Jimmy a eu une enfance normale, a été correctement éduqué et possède donc une culture assez vaste et une façon de voir les choses lui permettant de prendre de bonnes décisions sans trop se précipiter. Affable et bon vivant, l'homme ne possède pas beaucoup de tares sinon celle d'être trop gentil. Ainsi qu'un appétit insatiable pour les fragrantes jeunes femmes, pouvant parfois lui faire passer l'appellation de "pervers" par ses petits camarades. Mais aucune animosité, tous s'entendent bien avec lui et il le rend bien. Car s'il est là, ce n'est pas juste pour faire figuration.

Ayant très tôt approché la cause révolutionnaire sur son île natale, Jim a un jour entendu parler des difficultés de la Vox Dystopia à faire régner la véritable justice sur une île souffrant de mille maux tous plus horribles les uns que les autres. Ainsi, dès qu'il a posé le pied sur Arcadia, le bonhomme a développé une sorte de "Complexe du Sauveur" qui aujourd'hui encore l'anime et le fait se débattre comme un beau diable. Auprès des Bourgeois, mais aussi de ses propres compagnons qu'il a souvent tendance à pousser au cul assez crûment. Il estime d'ailleurs actuellement que la révolution n'accomplit pas son devoir en restant croupir dans la Cavité.

La mort de Blake approchant lentement mais sûrement, Jim se prépare à être le prochain responsable du mouvement. Personne ne le blâme évidemment pour ça, puisqu'il semble être la personne la plus à même de faire bouger les choses. Et qu'en un sens, tous le respectent autant que le chef actuel.

Pour une fois dans l'histoire de la Vox, un homme est prêt à faire changer les choses et en bien cette fois-ci. Et cet homme c'est le Jimmy.

► [1627] Esperanza :
Suite aux événements qui ont précédé la création d'Esperanza et la libération d'Arcadia, les révolutionnaires rescapés de la Vox se sont vus guidés jusqu'à Parisse où ils ont pu s'établir sous les ordres du Leader local. Toujours meurtri par la défaite et la séparation avec sa bien aimée, Jimmy projette de regrouper assez de forces pour reprendre Arcadia des mains du gouvernement... même si le projet est aussi fou qu'ambitieux.



Niveau évalué :
Dorikis : 5000
PP : 100
PI : -300
PRIME : 70M de Berries
Localisation : Arcadia
Créateur du PNJ : Annabella Sweetsong

Habiletés/Pouvoirs :
Haki de l'Armement
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Archiviste
Admin
Vieux sénile

Messages : 2367
Equipage : Les Vieux Croutons

Dim 25 Juin 2017 - 20:55


Malbouf McDonald
Cavalier de la Révolution
Ex-Eclaireur de la Vox




Un rat c'est pas si mal.
Mais deux rats... Deux rats c'est un bon sandwich.

Malbouf aurait dû être cuisinier, car savoir rendre les rats ragoutants c'est déjà un bel exploit. Mais le destin s'est joué de lui et en entrant à la révolution, Malbouf est devenu éclaireur. Alors il éclaire, il se glisse partout et nulle part, même dans le Seizième s'il le faut. Il sait garder une apparence passe-partout, balançant entre les haillons de la Capitale ou le veston chic des Seiziens. Ce qui lui donne une drôle d'allure, si bien qu'on peut réellement se demander comment il fait. Son secret est pourtant simple : deux couches de vêtements qu'il superpose et intervertit.

Jeune comme la plupart des Arcadiens, Malbouf possède une voix de baryton exceptionnelle qui le ferait facilement passer pour un vieil homme de plus de cinquante ans. Il aime se balader avec un fusil à canon scié et une drôle de boule bleue émettant de la lumière. Pratique pour évoluer dans les ténèbres de l'île, d'autant plus que la drôle de lampe possède une fonction marche/arrêt bien pratique dont le fonctionnement échappe à tous. A tous sauf à Malbouf, l'inventeur de l'objet, bien décidé à emporter son secret dans sa tombe.



Niveau évalué :
Dorikis : 2000
PP : 30
PI : -50
PRIME : 5M de Berries
Localisation : Arcadia
Créateur du PNJ : Annabella Sweetsong

Habiletés/Pouvoirs :
Un fusil qui cartonne bien et une drôle de lampe.
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1